Bonheur au travail

Ateliers bonheur au travail

Les émotions positives améliorent la performance au travail (1a), et pourtant dans notre culture il reste difficile d’admettre que l’on peut être à la fois efficaces et épanouis. Or c’est prouvé : ce n’est pas de réussir qui rend heureux, mais être heureux (2) qui fait réussir.

Cet atelier de sensibilisation au sujet du bonheur (2) au travail est essentiellement fondé sur la psychologie positive et les dernières découvertes neuroscientifiques.

Le format (type et nombre de participants, durée) est adaptable en fonction de votre intention : il peut s’agir de managers, de RRH ou encore de collaborateurs.

Le contenu en bref :

  • Pourquoi cela ne va pas de soi : le biais de négativité
  • Pourquoi c’est un sujet stratégique
  • Ce que font les entreprises qui ont fait du bonheur au travail une priorité
  • Les principaux leviers (connus, testés, éprouvés)
  • Des questions/réponses, des conversations guidées
  • En final et selon le statut des participant(e)s : un début de feuille de route pour le collectif (équipe ou organisation), ou pour soi.

Rappel des bénéfices de l’épanouissement professionnel :

  •  jusqu’à 30% de performance en plus
  •  les collaborateurs se remettent 2 fois plus vite en selle après un coup dur
  •  les congés maladie et l’absentéisme baissent radicalement (l’approche positive est aussi excellente pour le système immunitaire)
  • le turnover non voulu diminue,
  • les hauts potentiels sont fidélisés et les jeunes générations recrutées
  • une meilleure mémoire, des associations d’idées plus rapide et des solutions plus créatives (1a)
  • un retour plus rapide à la concentration performante après une interruption attentionnelle (sms, email, collègues qui discutent dans l’open space…) …(1b)
  • plus de coopération dans les petits groupes (1c)

(1a) Alice M. Isen (1984): “The Influence of Positive Affect on Decision Making and Cognitive Organization”, in NA – Advances in Consumer Research Volume 11, eds. Thomas C. Kinnear, Provo, UT : Association for Consumer Research, Pages: 534-537.
(1b)Smallwood et coll.: Shifting moods, wandering minds : negative moods lead the mind to wander. Emotion 2009, 9 : 271-276.
(1c)Isen & Lewin: Effects on feeling good on helping. Journal of Personality and Social Psychology 1972, 21 : 384-388.
(2) Heureux/Bonheur… : de grands mots dans une petite case, dans ce contexte et pour simplifier : signifie ressentir au quotidien plus d’émotions positives que négatives